‐ Parce qu'un homme averti en vaut deux ... ‐

L'Urbex, de par sa nature, comporte un grand nombre de risques qu'il convient de connaitre pour pouvoir mieux les appréhender. En effet si certains lieux sont fermés ou interdis au public, il y a souvent une bonne raison à cela. Il en va de même pour les bâtiments désaffectés qui, en raison de leur fonction passée et avec l'effet du temps, sont susceptibles d'être dangereux pour qui souhaiterait s'y aventurer. Ajoutez à cela les mauvaises rencontres que vous pouvez effectuer dans un lieu reculé et isolé, vous comprendrez qu'il vaut mieux être bien renseigné avant de se lancer.

Les risques liés au lieu

Les bâtiments abandonnés

Un bâtiment abandonné (ou désaffecté) est un des terrains privilégiés des urbexers. Pour autant il présente des risques certains qui sont souvent fonction de l'utilité qu'avait jadis l'édifice. Le facteur commun à ce genre de lieu est l'état général de la structure. En effet selon son âge et la durée depuis laquelle il est abandonné, le bâtiment sera plus ou moins dégradé et sera susceptible de comporter une structure fragile qui pourrait s'effondrer, des bris de verre sur lesquels vous pourriez vous couper ou encore des tiges métalliques au contact desquelles vous risqueriez de vous blesser. Autre risque, la chute. Dans le cadre de vos explorations vous serez amenés à emprunter des passages tortueux en effectuant des pas en déséquilibres, sur des sols glissants avec parfois des risques de chute sur plusieurs mètres. Il s'agit alors d'avoir conscience de tous ces risques, de connaitre ses limites et de s'équiper en conséquence.

Escalier détruit
Le genre de passage où il est facile de laisser une cheville.

Les anciennes usines ou centrales

Ces endroits sont une source de fantasme pour la plupart des urbexers débutant dans le domaine. Ils suscitent effectivement une forte curiosité en raison des nombreux films d'action ou d'espionnage les ayant mis en scène. Pourtant ces destinations ne présentent que peu d'intérêts pour l'exploration tout en comportant des risques réels. Une ancienne centrale thermique aura souvent fait l'objet d'une démolition partielle si ce n'est totale à la suite de sa fermeture. On se retrouve alors avec un bâtiment instable, dénué d'intérêt et pourtant susceptible d'être contaminer par des substances dangereuses. La raison à cela ? La décontamination, opération très couteuse, passe la plupart du temps à l'as et les services compétents se contentent simplement de la destruction des cheminées et des parties abritant ce type de substance. C'est pourquoi nous vous déconseillons ce genre de spot pour vos sorties. Le jeu n'en vaut pas la chandelle.

Les mauvaises rencontres

Qui dit lieu abandonné dit squat potentiel. Il n'est en effet pas rare lors de l'exploration d'une vieille bâtisse de faire la rencontre de squatteurs dont les réactions peuvent être imprévisibles. Il faut alors envisager que votre venue soit interprétée par ses derniers comme une intrusion et qu'ils agissent en conséquence. Il convient la aussi d'y être préparé et d'adopter une attitude prudente, à savoir quitter les lieux sans essayer de dialoguer. Safety first.

Autre risque qui n'a pas forcément l'air d'en être un est la rencontre avec d'autres urbexers. Ce genre de rencontre peut s'avérer dangereuse en raison de la poussée d'adrénaline que peut occasionner le fait de tomber sur d'autres explorateurs dans un lieu où on ne s'attend à trouver personne. Sur le coup de la peur certaines personnes peu sûres d'elles peuvent avoir des réactions imprévisibles voir stupides. La encore tachez d'éviter le contact. Si vous vous apercevez que vous n'êtes pas seul sur les lieux, le mieux reste de rebrousser chemin.

Débutants, ne partez pas seul

Si vous débutez en exploration urbaine il y a quelques règles de prudence à respecter pour que vos premières sorties soient couronnées de succès. La première mesure que nous conseillons à des débutants est de se faire accompagner par une personne expérimentée. Certaines bases peuvent s'apprendre sur internet, et notamment sur urb-ex.fr, mais rien ne remplacera ce que vous apprendrez sur le terrain. A partir de là une, ou plusieurs, personne ayant l'habitude de l'exploration urbaine dans la région où vous souhaitez la pratiquer sera votre meilleur source d'apprentissage. Il vous partagera ses connaissances sur le patrimoine ou la richesse historique de votre région, et vous briefera sur les difficultés qu'il a lui-même rencontré au début. C'est aussi le meilleur moyen d'intégrer une communauté d'urbexer avec qui refaire des expéditions. Il existe certainement près de la où vous vivez une association regroupant des pratiquants d'Urbex ou une personne que vous trouverez via instagram ou un blog.

Autre point important si vous débutez : ne partez pas de nuit. Les explorations de nuit comportent des difficultés particulières et exigerons que vous ayez déjà pas mal d'automatismes. Allez-y donc pas-à-pas et visez des explorations faciles et en journée pour vous familiariser avec les codes de l'Urbex.

Couloir d'un bâtiment désaffecté
Le type d'endroit bien plus aguichant de jour que de nuit.

Conseils d'ordre général

S'équiper en qualité et non en quantité

Le matériel est un des aspects fondamentaux de l'Urbex. Pour autant il est important de bien choisir ce qu'on emporte avec soi et surtout de ne pas en prendre trop. En effet un trop gros sac vous rendra plus lent, plus bruyant et vous gênera si vous devez passer dans des endroits exiguës.

Premier indispensable, l'eau. Il est difficile de prévoir combien de temps durera une sortie, aussi prévoyez toujours de quoi grignoter mais surtout de l'eau. Le manque d'eau est ce qui vous fera le plus souffrir si votre exploration s'éternise. Une bonne hydratation vous aidera à garder les idées claires et surtout permettra à vos muscles de garder une bonne élasticité, réduisant les risques de blessure.

La blessure parlons-en. Si il y a bien une chose qui peut vous gâcher une expédition voir vous mettre en danger c'est une blessure. Car blessé, vous n'êtes pas sûr de pouvoir effectuer le chemin retour en fonction des passages que vous avez emprunté. Il convient alors de tout faire pour éviter de se faire mal, et cela passe également par une tenue adéquate. Pensez donc bien à couvrir les zones de votre corps susceptibles d'entrer en contact avec l'environnement. Les gants (ou au moins des mitaines) s'imposent comme un must-have pour vous permettre d'interagir avec ce qui vous entour en toute sécurité. Dans le même esprit, oubliez les shorts et privilégiez un pantalon, un vieux jean fera l'affaire ou alors investissez dans un pantalon confortable et résistant (type randonnée).

Autre point, ne surestimez pas votre sens de l'orientation et emportez une boussole. La boussole est universelle et fonctionnera quelque soit le lieu ou la profondeur à laquelle vous vous situez. Vous pourrez ainsi vous repérer et garantir votre orientation même si votre parcours est sinueux. Et puis ça ne prend pas beaucoup de place alors pourquoi s'en priver !

La lumière est également une des problématiques essentielles en exploration car même si vous partez de jour, vous êtes susceptible de devoir progresser dans des endroits sombres. Il vous sera alors indispensable d'être équipé de sources lumineuses. Qu'il s'agisse de lampe frontale, de poche, d'un panneau LED ou de glow stick, ayez toujours plusieurs sources de lumière avec vous. Et surtout, doublez voir triplez les batteries des appareils que vous emportez. Encore une fois vous savez quand vous partez, un peu moins quand vous revenez. Se retrouver coincé dans le noir peut être très dangereux.

Ne partez pas sans rien dire à personne !

Comme le titre l'indique, avertissez toujours quelqu'un d'extérieur à l'expédition que vous partez. Donnez-lui la localisation exacte de l'endroit où vous vous rendez et fixez un ou deux appels (typiquement une fois sur le lieu de votre exploration et une autre fois en sortant) ainsi qu'une heure à partir de laquelle il serait judicieux d'appeler des secours. Bien évidemment, ayez toujours un téléphone mobile avec vous ainsi qu'une batterie portable pour le rechargez plusieurs fois au besoin.

Faire du repérage

En Urbex comme dans tous les types d'exploration, il est important de ne pas complétement découvrir le lieu une fois arrivé sur place. Renseignez-vous sur l'histoire du bâtiment ou du secteur, cela vous donnera des éléments intéressants à savoir pour mieux appréhender les difficultés ou ce sur quoi vous êtes susceptible de tomber. Essayez de vous procurer des plans ou des cartes, pour les étudier et si possible planifier votre expédition à l'avance.

Si vous avez un drone les possibilités sont énormes. Je ne parle pas de l'emporter avec vous (quoique ce sera intéressant mais là n'est pas le sujet) mais de l'utiliser pour repérer les lieux. Il vous permettra de voir le secteur dans lequel vous allez évoluer sous tous les angles.

Message pénible mais exigé par la CNIL : le site utilise des cookies pour établir des mesures d'audience et pour enregistrer votre consentement au message ci-présent. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

En savoir plus sur les cookies