‐ Il est important de savoir ce que l'on risque ‐

Que dit la loi ?

Avant toute chose il est essentiel de rappeler qu'il est malavisé de se réfugier derrière l'absence de texte de loi pour légitimer une pratique telle que l'urbex. Il est en effet important de regarder également du côté des arrêtés préfectoraux et municipaux. Ce afin de s'assurer qu'une activité comme celle-ci n'est pas prohibée ou qu'un lieu donné ne fait pas l'objet d'une réglementation particulière.

Violation de propriété privée

Tout bâtiment, tout terrain aménagé, sécurisé ou libre d'accès, occupé ou non, a forcément un propriétaire. A partir de là, toute intrusion non autorisée prendra alors la forme d'un délit et sera donc puni par la loi.

Alors lorsqu'il s'agit d'un domicile, les choses sont très claires et chacun sait ce qu'il encoure face à ce type de violation. Mais quand il s'agit d'une propriété non habitée (voir non habitable) et abandonnée (voir en ruine) tout est beaucoup plus flou.

Le balisage est également important. En effet dans le cas d'une violation de propriété privée, la présence ou non d'indications signifiant aux visiteurs qu'il pénètre dans une propriété privée a son importance dans la responsabilité des explorateurs.

Propriété privée
Là, au moins, ça a le mérite d'être clair ...

En résumé : Pénétrer sans autorisation sur une propriété privée est interdit par la loi, et la nature de la propriété en question peut faire varier la gravité de l'infraction.

Les circonstances aggravantes

Plus grave encore qu'une violation de propriété privée, la dégradation et l'effraction. En effet pénétrer sur une propriété privée, en connaissance de cause certes mais sans marquage, ni balisage (panneau d'avertissement), ni délimitation (grillage, portique, ...), vous octroiera souvent des circonstances atténuantes voir même le bénéfice du doute. Ce qui, en revanche, vous ôtera toute chance d'en bénéficier est l'entrée par effraction ou la dégradation des lieux. L'effraction est caractérisée par l'usage de la force afin de pénétrer sur la propriété (cisaille du grillage, crochetage/forçage d'une serrure, bri d'une fenêtre) tandis que la dégradation se définit d'elle-même. Dans un cas comme dans l'autre, ces méfaits vous mettraient les 2 pieds dans la case délit et vous assureraient une garde à vue plutôt qu'un simple avertissement verbal en cas de contrôle de police.

Alors que faire pour explorer dans les règles ?

La meilleure chose à faire est d'essayer d'obtenir une autorisation. Pour ce faire le mieux est de s'adresser à la mairie, dans le cas où la municipalité est propriétaire du terrain en question vous saurez rapidement si vous avez l'autorisation d'y effectuer votre exploration, sinon elle saura vous communiquer le nom et les coordonnées du prioritaire.

Votre objectif est alors de réussir à convaincre le propriétaire (quel qu'il soit) de vos bonnes intentions. Ce dernier voudra savoir pourquoi vous venez et pourquoi vous souhaitez précisément visiter le lieu concerné. N'hésitez pas à préparer un dossier contenant tous les éléments permettant de prouver votre bonne foi. SI vous avez un blog, parlez-en et montrez quelques-uns de vos billets. Si vous n'en avez pas, toute photo d'une précédente exploration permettra de confirmer que vous êtes un réel explorateur avec toutes les bonnes intentions que cela implique. Bref soyez convaincant, il n'y a pas de règles, mais une demande d'autorisation humble, honnête et bien exécutée a beaucoup (vraiment beaucoup) plus de chances d'aboutir.

Message pénible mais exigé par la CNIL : le site utilise des cookies pour établir des mesures d'audience et pour enregistrer votre consentement au message ci-présent. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de ces cookies.

En savoir plus sur les cookies